Le manifesto de l’art et des sciences du futur-réaliste (Fr.)

 © George Perendia, Paris, 21 juin, 2ème brouillon, 11 juil 2016

La langue, parlé ou écrit, parce que elle est imparfaite et limité restreint notre capacité de communication d'apprentissage et de connaissance, et lors, de la toute culture aussi. L'homme a donc besoin d’autres moyens pour penser et communiquer, afin de présenter et de comprendre des phénomènes toujours inconnus et indicibles, et l'art visuel est un de ces moyens.

Un portrait futur-réaliste, par exemple, il se crée par un procédé qui on peut être appeler `A la recherche du temps passé, comme une paraphrase au titre du roman très connu de Proust. Il ne se agit pas un portrait traditionnel ou réaliste mais, d’un manière appropriée à son titre, il est une histoire des visages du sujet, un voyage qui évolue à travers le temps et qui est fondé sur une structure invariable trouvée dans plusieurs photos du sujet prises du temps de sa jeunesse au temps présent, et aussi, sur les portraits qu on fait pendant les sessions avec le sujet. Cette structure invariable et, donc, fondamentale, peut se projeter loin dans le futur. Alors, par un outre effet de celui propriété, plus distant du portrait que l'observateur soit, que plus distant en temps passé l'image du sujet visage apparaisse!

Un tel portrait peut apparaître comme un mélange de l’art cubiste et l’art surréaliste, mais il est un travail qui se trouve au commencement de art neuf, l'art qui cherche à savoir et réaliser des visualisations de deux choses du temps passé et aussi, de nous apporter la prévision de l’avenir réel.

Pour mieux comprendre cet art, on doit d’abord parler d’une découverte astrophysique très nouvelle qui a corrigé la théorie de l’univers ancienne prévalant à la fin de du XX-ème siècle , qui disait que l’univers a commence avec le Big-Bang et qu’il est aussi limité dans l’avenir par un point de singularité du espace-temps où tous les mondes, les étoiles et les planètes vont tomber. Par cette théorie nouvelle, probablement une des découvertes astrophysique les plus importantes pour l’humanité des 50 dernière années, il n'y a pas de limite temporelle à l’univers, et il a les deux, un passé et un avenir illimités. Nous pouvons avoir toujours nos avenirs, mais, les deux problèmes principaux sont de savoir comment cet avenir très loin pourrait être et comment nous nous y rendrions.

A ce sujet de débat, on s’inspire aussi par de théories scientifiques et des pratiques des mouvements de l’art du début du XX-ème siècle, notamment tels que la psychanalyse, la linguistique, les surréalistes, les cubistes et les futuristes, mais, cet art neuf, toutefois, doit nous aider, en tant que des humains, à visualiser et imaginer notre place, notre vie plus tard en le futur, dans un autre espace, après l'espace-temps limité à notre vie sur la Terre.

Cet art est différent de l'art futuriste parce que les futuristes étaient préoccupés par l’avenir très proche si non seulement par la visualisation et l'esthétisation de leurs temps, et il s'est inspire par des nouvelles découvertes scientifiques ou des technologies déjà présentes, de la vie très neuve et plus dynamique, mais encore, des temps déjà contemporains, déjà vu et déjà connue. Cet art neuf de futur-réaliste se préoccupés de la découverte et la cognition de l'avenir beaucoup plus loin et encore, complètement inconnue, mais né du bon connaissance des temps passé. On ne va plus s'inspirer par des nouvelles découvres scientifiques déjà connues ou des technologies déjà présent mais les deux dernières vont s'inspirer des découvres de art futur-réaliste.

En suite, les autres différences importantes sont celles-ci que l'art neuf de futur-réaliste va chercher l'avenir par le deux forces, d'abord par l'intuition hypothétique base sur une connaissance bonne de la réalité et par des théories scientifiques, et lors, par la recherche scientifique. Le cible soit à reconsolidé le deux avec des concurrent paradigmes scientifiques et des aucune dissonances cognitives les changes des paradigmes créeraient, et eux transcender par une méthode du constructive de-construction des sciences rigoureux et des nos croyances aussi. On, aussi, ne voudrait pas composer des manifestes tel très longes et plein des mots et des idées vides comme les futuristes de tôt du XX-ème siècle faisaient.

Le futur-réaliste, donc, il n'est pas seulement un art de l'imagination ou l'esthétisation intuitif, mais aussi une méthode philosophique et épistémologique, une méditation active et une recherche intuitive même plus que une recherche scientifique multi-disciplinaire ou le dessin réaliste de la vie à la future très lointain.